AlpinismeSki de Rando

Mont-Blanc à ski

     Nous sommes en mai 2015, la saison a été comme rarement aussi sèche dans la Vallée de Chamonix. Heureusement le printremps est humide, il pleut en-dessous de 2000m et il neige au-dessus. Si le vent faiblissait, ce serait de bonne augure pour l'ascension du Mont-Blanc à ski. L'attente du créneau, soit la bonne fenêtre météo combinée à des places de disponibles au refuge des Grands Mulets pour une ascension via l'arête du Dôme du Goûter. On a pensé à l'itinéraire des trois Monts (Tacul, Maudit, Mont-Blanc), mais deux fois la gardienne du refuge des Cosqmiques nous dissuadera en nous annonçant de grosses accumulations de neige en peu de temps.

Enfin le créneau! "Résa" faite au refuge des Grands Mulets dans deux jours! Nos amis Jean-Baptiste (JB) et Lucas, deux jeunes gais lurons devraient faire l'ascension un jour plus tôt. Nous sommes le 27, départ du Plan de l'AIguille pour le refuge. Quelle bonne surprise dès la première moraine à franchir de retrouver nos deux acolytes, JB et Lucas qui nous ont reconnu de loin et nous attendaient. Le vent fort de la nuit précédente les a sagement fait repousser d'un jour leur ascension. Bien pensé car à 10H30, voyant tous ceux qui redescendent, le vent durant la nuit a du les contraindre à faire demi tour. La traversée de la Jonction se fait bien, avec le flaire de Guillaume nous arrivons même à la faire rapidement sans déchausser.

Au refuge, la fin de journée et le coucher de soleil sont magiques! Déjà mon regard est plus figé vers le haut: l'itinéraire de l'arête du Goûter, le Mont-Blanc et la descente de la face nord.

 Réveil à 1H15, comme il n'a jamais été aussi matinal pour moi, 1H30 petit déj', 2H20 top départ! On part en direction de l'arête avec une vue imprenable sur les Houches dans la nuit noire, et je pense à tous ceux que je connais qui dorment si bien en bas dans leurs lits. La neige froide colle bien aux peaux et met en confiance. Cela n'empêche pas biensur d'assurer chaque conversion. A l'attaque de l'arête, les vues s'alternent, les Houches et Cham, plus de points lumineux dans ce noir intense. Pas trop le temps de penser, la concentration devient totale quand on met les skis sur le sac et les crampons aux pieds. Voilà le passage pour lequel je me suis tant préparée psychologiquement: "ça y est", il faut cramponner l'arête du Goûter! Un pas, deux pas, au troisième on avance le piolet, une conversion, changement de main du piolet, un oeil sur la corde. Les jambes vont bien. Ah, un passage de rimaye, on avance. Ah, un passage en glace. On avance et un souffle se fait sentir.

– "Guillaume, on est prêt du bord?"

– "Regarde à gauche, on est au bord!"

Oui le sac et les skis m'écrasent assez la tête qui doit restée baissée. Et puis, on bascule sur l'autre côté du fil de l'arête. C'est à ce moment là, le seul au cours de l'ascension, que mes jambes fléchissent et mes quadrices se font sentir. Hop, on rebascule sur la droite du fil de l'arête. On dirait qu'on est bientôt sorti, mais c'est un leurre. Mes jambes sont de nouveau en forme. Encore un long effort, petit passage en glace, et la pente s'adoucit, on va sortir! Une fois sur le Dôme, courte pause et un 360° pour admirer le lever de soleil. Le contraste est un tableau! Vu de profil, la neige et la roche se colorent en haute-montagne, le fond de vallée est sombre et les rayons du soleil qui filent droit sur elle n'arrivent à la pénétrer qu'avec parcimonie entre les Aiguilles de Chamonix.

Il est 5H30 du matin à la sortie de l'arête, et rapidement nous arrivons au pied de l'abri Vallot. J'ai besoin de faire une bonne pause. Guillaume m'oblige à manger mais je n'ai vraiment pas envie, et je me force un tout petit peu. JB ne se sent pas bien lui non plus, son estomac est aussi noué. Il ne veut quand même pas s'attarder autant que moi. Il repart avec Lucas, inssatiable "Taz" qui mange tout le temps! Une demi-heure de pause pour moi! je ne l'ai pas vu passer. Guillaume m'informera de ce temps plus tard. En repartant, il m'annonce qu'on va rallentir et qu'on ne vas plus s'arrêter. On passe l'abri, la première bosse de l'arête des Bosses et on retrouve Lucas et JB. Ce dernier ne va pas du tout. On repasse devant, on avance, on avance. La deuxième bosse passée, je pense qu'on va sortir bientôt. trois ou quatre fois je crois qu'on est arrivé. Cette fin est longue. Oui l'arête finale! Elle me parait interminable! Puis elle s'élargit, et voilà, on est arrivé!

C'est génial! Le Brévent, les Aiguilles Rouges sont minuscules! Ces montagnes que j'aime tant parcourir à ski. A 360° on est comblé! Le ciel est radieux, il nous offre une vue lointaine démente! JB et Lucas arrivent quelques minutes après. On réconforte JB qui ne se sent toujours pas bien. J'ai de nouveau de l'appétit, j'ai presque oublié l'effort de la montée. On savoure tous ensemble une longue pause au sommet!

La descente mes amis, est La Grosse récompense en plus du sommet! Une neige fraiche excellente. Par contre on se fait fumer les cuisses, on ne traine pas! Guillaume nous impose un bon rythme, car pas question de trainer sous les séracs. En une quarantaine de minutes on est de retour au refuge des Grands Mulets. Et on prend le temps, surtout après la Jonction. Au Plan de l'Aiguille, on reste coller sur un banc. Et on l'admire, toujours, voir encore plus fasciné: le Mont-Blanc.

Big Up à JB qu'on taquine encore avec sa fin d'ascension difficile. Contraint par ses études, il n'avait pas pu s'acclimater. Un mois plus tard, il fera le Kilomètre Vertical de Chamonix en 46'33" et finira 4ème Espoir. Je lui souhaite de devenir guide. Et à Lucas, bon courage pour reprendre ses études de médecine après un an de cavale dans les montagnes. Depuis, Guillaume a repris trois fois le chemin du Mont-Blanc, à pied, et avec des clients via le couloir du Goûter. Il nous l'assure, il n'y a pas plus génial que de le faire à ski. Cool! Parce que je ne compte pas le faire un jour à pied, mais à ski! Genre via les trois Monts! ^^

Julie

 

J1 Montée aux Grands Mulets (2) (1024x768)

J1 Montée aux Grands Mulets (3) (1024x768)

J1 Montée aux Grands Mulets (4) (1024x768)

J1 Montée aux Grands Mulets (5) (768x1024)

J1 Montée aux Grands Mulets (6) (1024x768)

J1 Montée aux Grands Mulets (7) (768x1024)

J1 Montée aux Grands Mulets (8) (1024x768)

J1 Montée aux Grands Mulets (9) (768x1024)

J1 Montée aux Grands Mulets (10) (768x1024)

J1 Montée aux Grands Mulets (11) (1024x768)

J2 Mont-Blanc (1) (1024x768)

J2 Mont-Blanc (2) (1024x768)

J2 Mont-Blanc (3) (768x1024)

J2 Mont-Blanc (4) (1024x768)

J2 Mont-Blanc (5) (768x1024)

J2 Mont-Blanc (6) (1024x768)

J2 Mont-Blanc (7) (1024x768)

J2 Mont-Blanc (8) (1024x768)

J2 Mont-Blanc (9) (1024x442)

J2 Mont-Blanc (10) (1024x370)

J2 Mont-Blanc (11) (1024x442)

J2 Mont-Blanc (12) (1024x768)

J2 Mont-Blanc (13) (768x1024)

J2 Mont-Blanc (14) (768x1024)

J2 Mont-Blanc (15) (1024x768)

J2 Mont-Blanc (16) (768x1024)

J2 Mont-Blanc (17) (1024x768)

J2 Mont-Blanc (18) (1024x768)

J2 Mont-Blanc (19) (1024x768)